• SisDee SisDee

6 Pistes Pour Avoir une Belle Voix

C'est un classique : beaucoup de personnes n'aiment pas leur voix. Mais y-t-il des critères définis et immuables pour caractériser "une belle voix" ? Et puis est-ce qu'on ne dispose que d'une seule voix en fait ? Et nos artistes favoris, ont-ils vraiment tous une qualité sonore idéale ?

Il y a plusieurs paramètres à prendre en comptes et que nous allons analyser ici :


1. L'invention de l'enregistrement et ses conséquences

2. Les paramètres acoustiques

3. Les paramètres physiologiques

4. Le son de notre voix, c'est notre identité sonore

5. Le son de la voix n'est qu'une partie de la magie vocale 6. Aimer sa voix, le préambule indispensable


Bienvenue dans ce nouvel épisode du blog d’AméliorerSaVoix.com, la plateforme des vocalistes motivés pour se mettre au top !


Comment avoir une belle voix ? Cette question revient souvent sur le net, donc ça voudrait dire que beaucoup de gens trouvent que leur voix n’est pas belle ?


Mais qu’est-ce que ça veut dire une belle voix ? Est-ce qu’il y a des critères objectifs, immuables, ou bien est-ce qu’au contraire c’est un jugement arbitraire, changeant ?


Et puis est-ce qu’on a qu’une seule voix en fait ? Et comment ça se fabrique tout ça, au-delà des fameuses cordes vocales ?

Pour ce 4ème opus d’Améliorer Sa Voix, le blog, je me sens particulièrement comme Sherlock Holmes, la loupe à la main, observant la poussière dans les rainures du canapé en posant négligemment des questions hors de propos, pour pouvoir enfin résoudre l’énigme, et dire hum hum, élémentaire mon cher Watson !

Clique ici pour télécharger ton cours gratuit, et découvrir mes secrets pour développer une voix solide, maîtrisée, et plein d’émotions.


Et pour participer à ma prochaine formation en ligne, clique ici.




Et bien sûr, si tu apprécies mon travail, like, commente, partage, et abonne-toi pour ne rater aucun épisode !


Bref, entrons dans le vif du sujet.

Clique ici pour écouter la version podcast


Tu sais quoi ? Moi non plus je n’aimais pas trop ma voix, comme la plupart des débutants en fait, et ça peut durer plusieurs années, le temps de se mettre au point avec tous les paramètres qui rentrent en jeu.


1. L'invention de l'enregistrement et ses conséquences

Le truc c’est qu’avant l’invention de l’enregistrement au début du 20 ème siècle, bah, on ne pouvait ni capturer ni écouter sa propre voix avec une distance. Donc, cette technologie qui a juste donné naissance à l’industrie musicale au passage, a aussi drastiquement augmenté notre potentiel autocritique.


On peut prendre 2 aspects en compte par rapport à la captation sonore.

D’abord, quand on s’entend en direct, sans micro, c’est en majorité par l’intérieur, avec l’oreille interne, et la résonance dans tous le corps. Du coup le son est beaucoup plus chaleureux que de l’extérieur. Alors clairement, quand on n’a pas l’habitude d’entendre sa voix enregistrée, ça fait un choc, du genre, quoi ! C’est moi ça ?

Le deuxième paramètre, ce sont les modalités d’enregistrement. Si tu utilises du matériel bas de gamme, il ne perçoit pas tout le spectre sonore de ta voix, et ne traite pas le son pour reconstituer justement ce spectre de la résonance interne. C’est bien pour ça que les professionnels sont super équipés, tant au niveau de la captation que du traitement du son. Donc, pour s’enregistrer avec un résultat satisfaisant, il faut investir dans un équipement professionnel - et apprendre à s’en servir bien sûr. Aucun album n’a jamais été produit avec un smart phone, sans ampli, pré-ampli, compression, réverb, équalisation etc etc

2. Les paramètres acoustiques

Mis à part la technologie, l’autre paramètre qui influe sur la qualité du son, c’est l’acoustique, donc la résonance dans l’espace autour de nous.


Le son, c’est une vibration et, de même qu’un caillou jeté dans l’eau crée une série de cercles quasi infini, chaque note en génère d’autres notes, presque infiniment. Elles ont été détectées et mesurées depuis des milliers d’années, mais seules les oreilles humaines exercées les perçoivent - comme celles des accordeurs de pianos par exemple. On appelle la note principale tonique ou fondamentales, et les notes secondaires, les harmoniques. Elles se développent différemment selon l’espace où le son est émis. C’est le phénomène de résonance ou réverbération : le son en quelque sorte rebondit plus ou moins et s’enrichit au fur et à mesure en harmoniques, voire se dédouble en écho.

En permettant au son de se gonfler d’harmoniques, la réverbération rend aussi la pratique vocale plus facile et agréable, d’où la conception spécifique des amphithéâtres antiques, puis des églises, des théâtres. Et c’est pour ça que chanter dans une salle de bain est si agréable, vu le son peut bien rebondir sur le carrelage. D’ailleurs on dit que les Beatles ont enregistré certains titres en salle de bain. A l’inverse, chanter sur le pont d’un bateau, en mer, est super difficile, parce que le son ne peut résonner nulle part. Et en studio, d’enregistrement ou de répétition, ainsi que dans les salles de concert modernes, on casse la réverbération naturelle avec des matériaux matifiants pour pouvoir contrôler la résonance dans les machines.


Donc, pour obtenir un bon enregistrement, soit on la joue à l’ancienne, dans des lieux à l’acoustique étudiée, soit on a un bon équipement dans une pièce sans réverb, et on dose plus ou moins la réverb et l’écho artificiels selon le style et l'effet recherché.

3. Les paramètres physiologiques

Après ça, il y a les paramètres physiologiques, qui vont encore influer sur le son.


D’abord, il y a le registre qu’on utilise, c’est la couleur de la voix, qui est déterminé par la position du larynx, le mode de fonctionnement des cordes, et la zone de résonance majoritaire. Aussi bien en voix parlée qu’en chant, on peut avoir plus tendance au registre direct, de tête ou de sifflet. J’en ai déjà pas mal parlé dans l’opus 2, Améliorer Sa Voix vs Monter Dans Les Aigus.


Ensuite, il y a les timbres vocaux, c’est comment ton registre est nuancé.

D’abord, il y a le timbre guttural, qu’on appelle souvent simplement voix timbrée. Son son est affirmé, avec beaucoup d’harmoniques graves, grâce à la résonance en gorge.

Ensuite, il y a différents processus, différentes techniques, avec différents rendus, plus ou moins clairs, étouffés, métalliques, éraillés, qui dépendant du fonctionnement des cordes et de la gorge. Le hemmage également, frottement des cordes l’une contre l’autre, change le timbre, en lui donnant une teinte moitié féline, moitié américaine, ou moitié italienne moitié charmeuse, ou moitié fatigué moitié blasée.


Le timbre peut être aussi nasal, donc résonner particulièrement dans les voies respiratoires supérieures. On l’appelle souvent voix de canard, mais de très grands interprètes l’utilisent.

Et puis il y a le timbre soufflé, avec une grande quantité d’air émise en plus du son, dans tous les registres.


Et enfin, les modulations de puissance et d’intensité influe également sur notre timbre.


Attention, tous les registres et les timbres peuvent être liés à un problème de santé. Si c’est le cas, en général, on ressent une gêne, voire une douleur, et bien sûr dans ce cas, il faut absolument consulter. Pas un généraliste ni un ORL, mais un phoniatre, et un bon, qui vous donnera un diagnostic précis, vous prescrira traitement, rééducation orthophonique ou intervention chirurgicale si nécessaire.


Mais en tout cas, dans l’absolu, qu’ils soient choisi ou subis, il n’y a pas de registre ou de timbre plus beau qu’un autre.

4. Le son de notre voix, c'est notre identité sonore

Le son de notre voix c’est notre identité sonore, et c’est pour ça qu’on parle d’empreinte vocale. Chaque voix est unique, et dépend de ce que nous sommes. Par exemple en France, la voix soufflée est la marque des personnes timides, tandis qu’en Asie elle exprime la politesse, le respect. Il y a une infinité de tendances culturelles, comme la voix de tête des femmes au Maghreb, le timbre nasal et le hemmage aux Etats-Unis, ou le timbre guttural éraillé en Espagne, et puis notre morphologie, notre santé, notre personnalité, les situations et les émotions vont faire encore bouger les lignes.


On peut identifier ses paramètres, et construire des systèmes pour les maîttriser. Tout n’est qu’une question d’analyse, de travail et de patience.


5. Le son de la voix n'est qu'une partie de la magie vocale

Mais, bien sûr, on peut améliorer et modifier sa voix, mais parmi les grands artistes ou orateurs qui nous ont marqué, certains avaient des voix complètement atypiques, loin des standards, et pourtant ils nous ont enchanté et ont connu le succès. La magie de la voix, c’est une alchimie très subtile de son évidemment, mais aussi de message, de musique, de public, d’émotion, de travail, de chance et de mystère.


Et puis, contrairement à la tradition classique, très réglementée, standardisée, la culture populaire moderne est très ouverte, et je crois que toutes les sonorités, toutes les personnalités peuvent y trouver leur place, c’est vraiment une question d’alchimie entre l’infinité de ses paramètres qui font une voix.

Billie Holiday, l'égérie de notre podcast, n'avait pas une voix "standard"


Billie Holiday, Bob Dylan, Johnny Rotten, Dizzy Rascal, Eminem, 50 Cent, Nina Simone, Mike Jagger, Marylin Monroe, on s’est habitué à eux et on les adore, et objectivement, leur son et/ou leur technique sont loin des standards d’une ce qu’on appelle la perfection, et pourtant…


Inversement, des chanteurs avec une technique au cordeau, un son super propre, tiré à quatre épingle, peuvent nous sonner ennuyeux et manquant d’expressivité, parce qu’ils manquent justement d’aspérités, de toutes ces petites imperfections, qui elles aussi sont les marques d’une grande et belle voix.

6. Aimer sa voix, le préambule indispensable

Et enfin, pour pouvoir progresser, je crois qu’il est indispensable d’aimer sa voix, avec ses qualités et ses défauts, d’apprendre à la connaitre, et d’en prendre bien soin, pour l’emmener au top. La dénigrer ne peut nous emmener nulle part.


Alors, élémentaire mes chers Watson ?

Et maintenant, pour passer à la pratique, pour aller chercher ce son de miel, de velours, dont on rêve tous, Clique ici pour télécharger ton cours gratuit.


Et pour participer à ma prochaine formation en ligne, clique ici.


Pour l’heure, si cet épisode t’a plu, like, partage, et dis-moi tout dans les commentaires !


Est-ce que tu aimes ta voix ? Quel effet ça te fait quand tu entends tes enregistrements ? Est-ce que tu es bien équipé ? Et quels sont les chanteurs et les comédiens à voix bizarre que tu adores ?

Merci de ton attention, et j’ai hâte de te lire ! Porte-toi bien, et rv au prochain opus !


18 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout